mardi 1 octobre 2019

Oublies au vin blanc d'Alsace



Oublies au vin blanc d'Alsace

Une incontournable de le fête à Epinal (St Maurice)
Voici une autre version des oublies publiées ici.
Les oublies, ces très très fines gaufrettes roulées fines comme des Gavottes ou presque.
La version vin blanc est encore plus fine en texture, plus légères, plus craquantes
 que celles au lait.
On adore cette version, s'il vous reste un fond de Gewurztraminer,
 c'est le bon moment pour l'utiliser (lol).
Le vin d'Alsace très fruité se prête bien à la recette.
Recette retrouvée dans les carnets de mon papa, 
fin gourmet et excellent cuisinier pour le plaisir.

* Un superbe article sur les oublies de la fête d'Epinal
recette de la famille Tantin à Brouvelieures


Pour une trentaine d'oublies

125 g de farine tamisée
75 g de sucre vanillé maison
un œuf
35 g de beurre (pour moi salé) ou ajouter une pincée de sel
250 g de vin blanc d'Alsace (Muscat, Pinot blanc, ou Gewurtraminer)
100 g de crème liquide
parfum vanille pour se marier à la saveur du vin blanc.


Mélanger les ingrédients comme pour une pâte à crêpe, celle-ci lui ressemble 
énormément, toute liquide (c'est normal).
Laisser reposer une heure au frais.

*Peut être réalisée au thermomix comme la pâte à crêpe. 

Beurrer le moule s'il n'est pas revêtu de téflon.
Chauffer l'appareil à gaufrettes maxi (pour moi 900 watt)
Déposer une cuillère à soupe de pâte au milieu (pas plus)
Refermer l'appareil en position fortement serré.


Pour moi le voyant vert s'éteint ...attendre qu'il se rallume et vérifier
environ 1mn, la pâte rempli le moule et est déjà bien dorée.


Prendre un cylindre ou un rouleau (centre de papier alu ou film)
L'enrouler de suite à chaud sur l'appareil, sinon c'est fini, elle durcit et casse.


Poser sur une grille.
Retirer le cylindre ou cône. (L'idéal 2 cylindres afin qu'ils aient le temps de refroidir)
pour moi les cylindres téflonnés pour pâte feuilletée, mais un centre de rouleau
de papier alu fonctionne bien aussi.
Recommencer aussitôt, c'est long et chaud..
Mes pauvres doigts s'en souviendront un moment.


Mais c'est une pure merveille, aussi fines que des gavottes ou presque.
Elles se dégustent nature ou avec du chocolat fondu ou une Chantilly 
nature ou parfumée.
Avec des glaces, des fruits au sirop, ou des crèmes brûlées.



Il en reste...? 
Les garder dans une boite en fer bien fermée.
Serviront pour un fond d'entremet comme les gavottes dans le chocolat
et le beurre ou dans les confiseries maison.



Autres gaufrettes ou bricelets salés ou sucrés ici :
Oublies à la vanille et bergamote (aussi fines que des gavottes ou presque)








Page copy protected against web site content infringement by Copyscape
Tous les textes et photos de ce blog sont protégés de par les lois françaises et internationales sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. 
Toute reproduction est interdite sans autorisation de l'auteur
Toute personne morale ou physique portant atteinte à ces droits s'expose à des poursuites

4 commentaires:

  1. Les oublies de la fête d'Epinal, toute mon enfance qui remonte, avec les gaufres de la maison Meire. Merci pour cette recette appétissant.

    RépondreSupprimer
  2. Oh ! Comme cette recette est alléchante ! Mais je n'ai pas de moule donc j'irai à la fête chercher celles de notre ami Michel ! :)
    Martine

    RépondreSupprimer
  3. Moi je les rebaptiserais "merveilles" quelle patience et quelle dextérité! Chapeau bas mon amie et gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. Oh la la ! Comme ça fait envie... Je n'ai pas de moule à gaufrettes j'aurais bien essayé. Bisous ma chère André et douces pensees.

    RépondreSupprimer