Le plat du jour.. ♥

Le plat du jour.. ♥
Récap... des recettes avec des myrtilles..!

vendredi 12 juin 2009

"VAUTES LORRAINES" OU BEIGNETS DE FRAISES ET CERISES ET AUTRES FRUITS




« VAUTES LORRAINES » OU BEIGNETS DE FRAISES ET CERISES ET AUTRES FRUITS

Cette fois, je change de régistre, c'est une recette Lorraine très demandées les jours-ci.
Les Vautes, en Lorraine sont des beignets sucrés ou salés. Quand on les prépare salés avec de gros dés de jambon ou des lardons sautés, on les appelle ou appelait « gros beignets » et se servent avec une salade pissenlit ou de doucette (mâche)
Il y a un moment que je n’ai pas posté de recette Lorraine et en voici l’occasion, les Vautes étaient souvent au menu quand nous étions enfants, surtout dans les milieux ruraux, vu qu’ils avaient les fruits dans les jardins ou vergers. Les vautes sont des crêpes épaisses et se font avec presque tous les fruits, en mettant plus ou moins de lait pour « tenir » les fruits dans la pâte, cependant ils ne doivent pas être trop épais, c’est moins bon…Moins courant maintenant, les anciens y sont encore très attachés, et les plus jeunes les font en dessert.
Les vautes se servent chaudes ou tièdes saupoudrées de sucre.
Il y a autant de recettes de vautes que de famille en lorraine, cependant pour être au plus près de l’authenticité, je me suis tenue aux « Recettes Paysannes de Lorraine » et « Aimer la cuisine en Lorraine »
Cette recette est dédiée à Vivi 68, qui se reconnaitra, et qui l’a réclamée. Voilà, je tiens ma promesse, voici ta recette ma Puce.



Proportions pour 24 beignets environ


300 ml de lait, si vous voulez plus liquide, on en rajoute (cela dépend aussi des farines)
200 de farine
50 g de Maïzena (on peut mettre tout farine, mais c’est plus léger, ainsi)
2 œufs
35 g de sucre vanillé maison
1 pincée de sel
1 pincée de bicarbonate
½ paquet de levure (pas obligatoire, mais rend les beignets plus légers et gonflés)
Une c à s de Kirsch ou Rhum (cela dépend des fruits que vous utilisés, ou rien du tout si vous n’en avez pas)




*Fruits (je ne compte pas quand c’est du jardin, mais environ 500 g de fruit, j’avais 350 g de cerises et 200 g de fraise pour 12 beignets de chaque espèces. Mais on aime quand il y a du fruit en quantités...Tant pis pour la difficulté à les retourner ! Et vu que c’est très peu souvent, je fais le maximum !
Dans un saladier, tamiser, la farine et la maïzena, ajouter le sel, le bicarbonate, la levure et ajouter le lait en fouettant, afin de ne pas avoir de grumeaux, ne mettez pas tout le lait, vous verrez la consistance ensuite…ajoutez les deux œufs, fouetter à nouveau, puis voir la consistance afin que les fruits soient bien enrobés et tiennent à la cuisson. Ajouter s’il le faut du lait.




Ajouter le kirsch ou autre. Puis les fruits, soit des fraises comme ici, lavées, équeutées et coupés en tranches épaisses, soit des cerises (pour moi dénoyautées et pas trop grosses, sinon les coupées en deux, car pour retourner le beignet, c’est fastidieux.. !)




LAISSER REPOSER AU FRIGO 2 HEURES (c’est meilleur, la pâte repose, la levure fait son office et les beignets sont légers).




Faire chauffer un peu d’huile dans une grande poêle antiadhésive, et verser avec une louche un peu de pâte dans l’huile bien chaude.




Laisser cuire quelques minutes à feu moyen, puis retourner avec une spatule et cuire à nouveau quelques minutes.




Recommencer jusqu’à épuisement des appareils à beignets.




Les déposer au fur et à mesure sur une grille et dans un four à 75°, porte entr’ouverte. (Mieux les manger au fur et à mesure, mais celle qui les cuit, ne mange pas avec les autres et s’ils sont gourmands, il ne lui reste rien (rire).




Servir chaudes ou tièdes saupoudrées de sucre




On peut ne mettre que très peu d’huile avec les poêles antiadhésives, et les beignets ne sont pas trop gras.





*Pour les Myrtilles, la pâte doit être un peu plus épaisse, les myrtilles éclatent à la cuisson et cela sali beaucoup, mais c’est tellement bon que l’on en fait au moins une fois quand elles sont fraiches.
Pour les pommes tremper, les rondelles de 3 mm environ, dans la pâte puis dans la poêle.
On peut remplacer une partie du lait par du cidre ou de la bière pour certains fruits…comme pour les crêpes.






Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

30 commentaires:

  1. hummmmmm des vautes....
    je veux retourner dans mes Vosges natales, sniff!!!
    tu viens de me donner la nostalgie de la madeleine de Proust, mon Andrée
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  2. Coralie et Cathy12 juin 2009 à 08:39

    SUPERRRRRRR.....! On attendait cela avec impatience, à forece de faire n'importe quoi, c'était pas top, on s'y colle aujourd'hui, on est en plein dedans...Merci Amélie.
    Bisous

    Coralie, Cathy et les autres....!

    RépondreSupprimer
  3. elles me rappellent mon enfance...
    bises

    RépondreSupprimer
  4. hummm des beignets !!!! je ne connaissais pas du tout cette appellation !!!


    Si tu en as le temps et l'envie, vote pour le fruit vedette : http://lesgourmandisesdevirginie.blogspot.com/2009/06/le-fruit-vedette.html

    merci !!!

    RépondreSupprimer
  5. Une belle découverte ces beignets, merci.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connaissais pas du tout cette recette. Merci Amélie de me faire voyager.

    RépondreSupprimer
  7. Ils sont trop tentants ces beignets aux fruits humm à la fraise, à tester absolument !!!

    biz"

    RépondreSupprimer
  8. Mmmmhhhh, je retourne en enfance, dans la cuisine de ma grand mère, grâce à toi!!! Merci!!!

    RépondreSupprimer
  9. je ne connaissais pas mais c'est exquis

    RépondreSupprimer
  10. je ne connaissais pas mais c'est exquis

    RépondreSupprimer
  11. Andrée merci de me faire découvrir une recette typique de ta région j'adore cela, je préférerais néanmoins y goûter en ta compagnie bien sur
    on ne sait jamais hein?
    j'aime beaucoup les beignets, dommage pas de fruits dans mon jardin.
    bisous

    RépondreSupprimer
  12. roooh la belle recette ! Je la découvre avec joie. Je la note sans faute pour la faire avec les myrtilles à la fin du mois, quand j'aurai fait ma cueillette chez le producteur bio, comme l'an dernier. Je sens que ça va être un régal.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne suis pas très friture mais ces beignets de fruits rouges ont l'air délicieux et pas trop lourds... Et comme je découvre cette spécialité, je te remercie !

    RépondreSupprimer
  14. on ne sait pas ou donner des yeux, que de merveilles!

    RépondreSupprimer
  15. c'est sympa de partager des recettes de ta région .

    RépondreSupprimer
  16. Coucou ! je t'ai décerné un prix !!
    bisous

    RépondreSupprimer
  17. Coucou ! je t'ai décerné un prix !!
    bisous

    RépondreSupprimer
  18. je ne connaissais pas ce terme de vautes lorraines, j'ai appris quelque chose aujourd'hui! ;-)

    RépondreSupprimer
  19. Merci pour cette belle recette gourmande de notre chère Lorraine !
    Pour la dernière photo, nous avons eu la même idée... :o)

    RépondreSupprimer
  20. Je ne connaissais pas mais je suis sûre que j'aimerais !

    RépondreSupprimer
  21. Et bien, je me coucherai moins bête !!! Je suis lorraine et je ne connaissais pas !! shame on mee !!

    RépondreSupprimer
  22. Bravo , je ne connaissais pas ces douceurs @ très vite
    ml

    RépondreSupprimer
  23. Merci. Je suis heureux de trouver cette recette ! Une "madeleine de Proust" pour moi. Enfant, je suis allé
    dans un village nommé Nonville (88). Là-bas, ils appelait cela "Bolégou". C'est trop bon !! Je vais pouvoir en faire enfin !!

    RépondreSupprimer
  24. Moi aussi, je veux retourner dans mes Vosges natales, au milieu des sapins, des brimbelles.....
    Sniff! sniff!
    Je vais me régaler à faire de ces beignets que ma maman nous faisaient tous les vendredis, avec les fruits de saison et de pomme de terre l'hiver.
    Merci tout plein
    Claudine

    RépondreSupprimer
  25. Merci de (re)faire connaitre cette recette. Que de souvenirs!
    Je suis né en Lorraine, fils de paysan. Oui cette recette est un plat du pauvre, mais combien savoureuse.
    Lorsque j'étais gamin (maintenant j'en ai plus de soixante...) ma mère m'a appris à préparer les vautes. C'est moi qui préparais le souper et j'adorais.
    En ce début d'été je partais dans les vergers cueillir un petit panier de "cerises blanches" (encore une variété que l'on ne voit plus). Je repassais au poulailler ramasser quelques œufs puis à la laiterie prendre un litre de lait que mon père venait de traire et en avant pour la préparation!
    Enfant j'ai retenu cette recette ultra facile du 3, 3,3. 300 g de farine, 3 œufs,3 dl de lait (un peu moins pour les vautes aux cerises).
    Hors saison des fruits, nous faisions des vautes en forme de crêpe d'un cm au large de la poêle. Quel bonheur au début de printemps de les manger avec une salade de doucette que mon frère était allé cueillir dans les vignes (oui chaque famille avait sa vigne!).

    Il y a des décennies que je n'avais plus mangé de vautes et aujourd'hui en voyant des cerises, tilt !. Elles sont au menu.
    Je me suis dit, tiens qu'est-ce que Internet raconte sur ces vautes. Et je vous ai trouvé. Merci si vous partagez mes souvenirs.

    NB: avez-vous remarqué que le correcteur d'orthographe, ne reconnait pas ce vieux mot lorrain de vautes !!!! c'est un gag !!!!

    RépondreSupprimer
  26. Mon dieu. 35 ans que j'attendais. Le souvenir de beignets aux cerises, quand j'avais 10 ans. Faits par ma voisine dans les Vosges. Grâce à vous, les souvenirs affluent. Mes parents, mon fils et mon mari se sont, comme moi, régalés. Un grand merci pour le partage de cette recette simple mais excellente.

    RépondreSupprimer
  27. Que du bonheur, je viens d'un seul retourné 60 ans en arrière ( j'en ai 72 ) je revois ma grand mére
    Joséphine nous faire les "vautes" sur sa cuisinière QUE DU BONHEUR Je viens de découvrir ce site bravo a vous Jean-Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean Claude pour ce gentil petit mot qui me ravit, surtout pour le doux souvenir de votre grand mère et ce retour en enfance pendant quelques minutes. Cordialement Amélie.

      Supprimer
  28. Mon papa, qui aurait plus de 100 ans, parlait toujours avec des étoiles dans les yeux des vautes de son enfance. Merci pour cette recette, je la ferai sans nul doute. En plus du régal, elle aura le goût du souvenir affectueux. WM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que cette recette ravive de bons souvenirs ♥
      Bonne journée et bonne dégustation ♥

      Supprimer


Merci pour vos gentils petits mots et encouragements.
Ce blog n'a aucune pub, par choix...!

Ps : les commentaires anonymes ; discourtois seront directement considérés comme Spammer et mis automatiquement à la corbeille !