Le plat du jour.. ♥

Le plat du jour.. ♥
Récap... des recettes avec des myrtilles..!

lundi 4 février 2013

Emincé de dinde façon "Vol au vent"




Émincé de dinde façon "Vol au vent"
Nous ne sommes pas fan de la dinde, une volaille pas très souvent à notre table, souvent fade et trop sèche à notre goût. Mais il m'arrive d'en avoir à la ferme qui là change totalement la donne. Fine et gouteuse (de part son élevage à l'ancienne, espace, liberté et bonne alimentation saine).
Cette semaine, une recette que nous faisons avec les blancs de dinde.

Pour 4 personnes :

  • 4 bouchées de Vol au vent chez le boulanger (plus grosses et meilleures que les industrielles).
  • 250 g d'escalope de dinde bio
  • une demi boite de quenelles de volaille (vous surgelez le reste dans son eau), ou deux fraiches.
  • 100 g de champignons de Paris émincés, ou une toute petite boite.
  • Une c à soupe et demi de farine
  • Échalotes (30 g)
  • Une pincée de persillade déshydratée (on a la saveur, mais c'est moins fort et convient bien ici)
  • Fond de volaille ou bouillon de volaille maison pour moi (environ 400 à voir suivant l'onctuosité désirée)
  • 100 g de vin blanc sec, (Riesling pour moi). Cela rehausse la saveur de l'ensemble qui serait trop douçâtre et sans caractère.
  • Poivre, muscade
  • Huile et beurre
  • Sel de cèpes pour moi (avec parcimonie, car pas mal de choses sont déjà salées)
  • 150 g de crème liquide et un jaune d’œuf pour lier.
  1. Émincer la dinde en petits cubes. Émincer l'échalote finement et les champignons en lamelles fines ou égouttez s'ils sont en boite. Et égoutter les quenelles si elles sont en boite, les découper en grosses rondelles. 
  2. Dans une sauteuse, faire fondre une noix de beurre avec deux c à s d'huile d'olive ou neutre. Faites revenir l'échalote sans coloration, puis ajouter les cubes de viande de dinde, retourner souvent avec une spatule, ne laissez pas colorer.
  3. Ajouter les champignons égouttés. 
  4. Saupoudrer avec la farine et bien enrober le tout.
  5. Ajouter le vin blanc et le bouillon de volaille, bien mélanger, cela devient onctueux et ne doit pas être trop épais, sinon ajouter un peu de bouillon.
  6. Laisser mijoter doucement  7 à 8 mn, en remuant de temps en temps afin que cela n'accroche pas au fond.
  7. Poivrer, et ajouter un peu de muscade râpée fraichement et la pincée de persillade déshydratée (moins forte que la fraiche qui ne conviendrait pas du tout ici).
  8. Ajouter les quenelles émincées et mélanger, laisser cuire encore 5 mn.
  9. Goûtez et rectifier l'assaisonnement, pour moi un peu de sel aus cèpes pour accentuer la saveur, sinon sel normal.
  10. Fouetter un jaune d’œuf avec la crème et ajouter à la préparation hors feu en mélangeant bien. Ne pas recuire. Garder au chaud.
  11. Chauffer les bouchées feuilletées au four 170° environ 8 mn.
  12.  Les remplir généreusement de préparation et servir bien chaud, reste de préparation en saucière à côté.


**Je fais parfois de même sans bouchées pour accompagner un bon plat de riz pilaf. Un véritable bonheur !
A faire avec des blancs de poulet de la même façon.



Page copy protected against web site content infringement by Copyscape
Tous les textes et photos de ce blog sont protégés de par les lois françaises et internationales sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. 
Toute reproduction est interdite sans autorisation de l'auteur. Toute personne morale ou physique portant atteinte à ces droits s'expose à des poursuites.

18 commentaires:

  1. Huuumm, je les fais aussi comme ça mais le plus souvent avec du veau. C'est le régal de ma petite fille! Bisous Andrée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très bon, et quand on a de la dinde pas toujours au top, c'est une bonne manière de la faire passer sans grincement de dents (lol). Biz ..

      Supprimer
  2. Un véritable festin!
    J'ai prévu la même recette avec un reste de pintade;)
    Bonne semaine Andrée.
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. un met bien appétissant et festif.....
    Temps bien triste encore ce jour mais bon....le printemps approche n'est ce pas?
    Te souhaite en meilleure forme enfin.
    Bisoussssssssssssssss

    RépondreSupprimer
  4. TYpiquement bien de chez nous les bouchées à la reine ,avec volailles,quenelles ou autres .J'adore,on en fait souvent .Par contre,pas de dinde,j'aime pas .
    Enfin quoique là,je crois que je vais pas avoir beaucoup de temps,aà pourchasser Houlala

    RépondreSupprimer
  5. C'est vraiment super appétissant ! bisous

    RépondreSupprimer
  6. C'est un vrai bon souvenir d'enfance que les bouchées à la reine, je n'en ai préparé qu'une seul fois mais là tu me donnes envie d'en faire. BOnne journée

    RépondreSupprimer
  7. Oh oui, une belle bouchée de volaille avec de la bonne sauce qui dégouline ! Chez toi, je retrouve souvent les bons plats de mon enfance Lorraine et j'adore ça ! Merci beaucoup, je me régale devant l'écran, c'est déjà bien hi, hi, hi ! Bises, belle semaine. Jeanne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous on adore au veau, au poulet ou là encore à la dinde. Trop bon cette sauce !

      Supprimer
  8. J'oubliais, ton blog est tout joli avec cette nouvelle mise en page, bravo !!!!! Bises

    RépondreSupprimer
  9. un regal ces bouchées, je garde l'idée d'aller demander à mon boulanger si il en vend !! bisous et bonne semaine,

    Lou

    RépondreSupprimer
  10. Un peu d'Histoire Lorraine ...
    C'est à Marie Leczinska que l'on doit la recette des bouchées à la Reine.
    La fille de Stanislas Leczinski ( dernier Duc de Lorraine ), Marie Leczinska épouse de Louis XV de France, était gourmande et sacrifiait à la mode des gens de la Cour de France qui se plaisaient à se transformer en cuisiniers.
    Elle remit à la mode les petites lentilles rouges qui prirent le nom de lentilles à la Reine. Elle introduisit à la Cour les meringues que l'on dégustait à la Cour de Lorraine mais qui étaient inconnues en France.
    ( Extrait de :La Cuisine Lorraine - Jean Marie Cuny - 1975 ).

    A défaut de la bouchée, tu suggères un riz pilaf Amélie, qui effectivement se marie à merveille avec l'appareil. J'ai essayé avec des nüdle ( tagliatelles elsaciennes ) c'est encore meilleur !!!!!.

    J'espère que nous découvrirons la recette du poisson avant "vendredi" ! ( rires ! ) car il me tarde !.

    Bisous Amélie. Bonne et belle semaine à Tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ninou pour ce bel historique sur notre belle Lorraine. Je vais t'embaucher pour mon blog, je cuisine et tu fais l'historique des plats lorrains entre autres (lol). J'aime aussi avec les pâtes bien sur. Bisous sous la neige et la pluie depuis des jours...c'est long sans soleil. 8 heures seulement en Janvier contre 40 de moyenne normalement...! je vais filer dans le Midi (Mdr !) ♥

      Supprimer
    2. Tu es la bienvenue en Provence Amélie. Oui, ici il y a soleil ( un peu mitigé tout de même ) mais avec le mistral, glacial ! ; et encore, il ne faut pas se plaindre, ce n'est que du "mi stral" ! que serait-ce s'il était entier ?!!. Bisous.

      Supprimer
  11. Impressionnante et raffinée, cette recette me tente extrêmement.... Merci ma belle....

    RépondreSupprimer
  12. Ah la volaille j'en ai dans le poulailler et n'en achète pas. Quand je n'ai plus j'attends d'en avoir. C'est vrai que les volailles élevées en plein et celles produits pour les grandes surfaces, ya pas photo. J'aime beaucoup ta recette terroir, on aime les vols au vent mais j'avoue que je n'en fait jamais car le boulanger du quartier n'en vend pas. La composition de la tienne toute dégoulinante ne donne qu'une envie celle de s'attabler. Biz bien cordiale et je te souhaite pour demain un beau rayon de soleil juste pour toi.

    RépondreSupprimer
  13. Miam j'adore ce plat !! Un de mes préféré !!

    RépondreSupprimer


Merci pour vos gentils petits mots et encouragements.
Ce blog n'a aucune pub, par choix...!

Ps : les commentaires anonymes ; discourtois seront directement considérés comme Spammer et mis automatiquement à la corbeille !